La Cerlangue – Le patrimoine local sauvegardé

Le menuisier Jean-Pierre Coté et les Amis de l’église de Saint-Jean-d’Abbetot ont ardemment travaillé à la réhabilitation d’un confessionnal datant du XIXème siècle.

Menuisier et ébéniste de profession, habitant de La Cerlangue, qui d’autre mieux que Jean-Pierre Coté pouvait donner une seconde jeunesse au confessionnal ?

C’est en février dernier qu’il a commencé à travailler sur le confessionnal avec l’assentiment de l’association de défense du patrimoine.

Rapidement mais avec dextérité, la grande majorité de la structure en bois est progressivement changée, notamment le plancher, les montants… Le meuble, très abîmé, semble avoir beaucoup souffert de l’eau vu son état de décomposition avancé.

Les membres de l’association des Amis de l’église de Saint-Jean-d’Abbetot, au premier chef le Président David Guérin et le Secrétaire Patrick Lebourgeois, avaient par ailleurs souhaité que ce projet soit suivi par un enfant du pays et, qui plus est, un excellent connaisseur du bois.

Bien que ce mobilier ne soit ni inscrit, ni classé, il n’en reste pas moins un témoignage important du patrimoine normand. Confectionné en Pitchpin, ce bois était très utilisé et présent dans les villas balnéaires cauchoises au XIXème siècle. Entièrement chevillé, « le confessionnal faisait auparavant partie d’un ensemble comprenant aussi la chaire, les bancs et la sacristie », comme le rappelle Patrick Lebourgeois.

Le confessionnal a réintégré l’église de Saint-Jean-d’Abbetot courant avril. Anciennement placé à l’entrée à gauche de l’édifice, il siège désormais dans le choeur où il souffrira moins de l’humidité.

Cette restauration est une nouvelle pierre apportée à l’édifice plus global de mise en lumière de l’église de Saint-Jean-d’Abbetot qui anime l’association depuis de nombreuses années maintenant.

%d blogueurs aiment cette page :